/ / Maison passive : gestion de la surchauffe

Maison passive : gestion de la surchauffe

with 3 commentaires

Nous le savons depuis longtemps et je ne cesse de le répéter à ceux à qui je parle des maisons passive, éviter LA SURCHAUFFE est un point capital dans le comfort donné par les bâtiments à haute efficacité énergétique. Apres maintenant presque un an dans la maison, j’ai une expérience et un avis bien clair sur ce qui est à faire ou ne pas faire.

Avant tout, je suis content de la façon dont la maison a été conçue et ça fonctionne bien pour nous a quelques exceptions prés. S’il fallait retourner en arrière, il y a de bonne chance que l’on fasse quelque chose de similaire avec les contraintes que nous avions.

Voici le raisonnement:

1-Notre but était d’atteindre les exigences de la certification passivhaus : 15kWh/m2/an
2-Vu le climat québécois (plutôt froid et ensoleillé), pour ne pas avoir des mur trop épais (on a déjà 16pouces (40cm) d’isolant), on a miser un peu plus sur les gain solaires. Cela veut dire plus de fenêtres au Sud.
Avec cette combinaison, l’objectif de 15kWh/m2/an est atteint.
3-Pour ne pas cuire en été, des brises soleil (débords de toit) on été rajouté. Cela permet d’avoir moins de 1% de surchauffe selon PHPP (simulateur énergétique).

parfait, me diriez vous… on construit.

Voici maintenant le vécu:

1-De manière général il fait très bon dans la maison. La température est autour de 21° dans les pièces à vivre. Les gens qui viennent nous voir trouvent ça très agréable, très homogène.
2-Au 21 juin (solstice d’été), les débords de toit font parfaitement leur travail en coupant 100% du soleil. Résultat, il fait 22-23 dedans et 35 dehors, on a l’impression que c’est climatisé alors qu’il n’y a rien.
3-Fin aout, le soleil est déjà beaucoup plus bas qu’au 21 juin. Les brises soleil ne sont efficaces qu’à 50% environ. Il y a alors beaucoup de soleil qui entre dans les pièces au sud, il fait 30° dehors et la pièce principale est montée jusqu’a 27°, notre chambre à 26°, trop chaud!
4-Lorsque les nuits sont fraiches, la ventilation nocturne refroidi tout cela et ca redevient confortable rapidement. Par contre les quelques fois où la température nocturne n’est pas descendue pendant 2 ou 3 jours de suite, on a trouvé ça difficile. Par ailleurs la ventilation nocturne fonctionne très efficacement chez nous soit avec les fenêtres ouvertes, soit avec le ventilateur en mode bypass (fait rentrer l’air extérieur directement sans récupérer la chaleur de l’air extrait de la maison).
5-Malgré tout la température moyenne de la maison (mesuré dans le système de ventilation) n’a jamais dépassé 24°. Le logiciel de simulation PHPP considère les maisons comme une pièce unique. Pour lui nous n’avons pas eu de surchauffe car la maison n’a jamais dépassé 25° en moyenne. Mais nous avons tout de même eu de l’inconfort ponctuel lié au fait que les pièces exposées au soleil peuvent chauffer fort et que d’autres comme le sous-sol restent plus fraiches. Il faut donc être prudent dans l’utilisation de simulateur et bien doser les apports solaires. Les disparités de température entre les pièces sont un point important à considérer et il ne faut pas compter sur la ventilation de la maison pour équilibrer ces températures.

6-Nous avons remarqué que dans la chambre d’amis (exposée au sud et largement vitrée) qui est munie de rideaux occultants que l’on laissé fermé le plus souvent en été, la température était tout naturellement beaucoup plus basse que dans la grande pièce juste à coté non munie de rideaux.

La conclusion de cela en été est qu’il faut veiller à n’avoir aucun rayon de soleil direct dans la maison. Nos brises soleil sont très efficaces proche du solstice d’été mais

persiennes
Exemple de persiennes sur rail comme on aimerai installer. Ca va être mon gros projet de construction pour ce printemps…

l’est de moins en moins en s’en éloignant. Nous avons eu plus chaud en septembre qu’en juillet à cause de cela. Nous avons prévu ce printemps de rajouter des persiennes extérieures sur rail devant les grandes vitres du rez-de-chaussée. On pense qu’en coupant les rayons plus efficacement, nous gagnerons en confort lors des journées les plus chaudes. Etant sur rail, on pourra les glisser facilement en dehors de la fenêtre pour profiter du plein soleil dés qu’il fera plus frais.

 

 

plage neigePour ce qui est de l’hiver, c’est assez impressionnant. On  a eu des -25° dehors avec +25° dedans. C’est vraiment très agréable de se faire bronzer au soleil en plein hiver. On a aussi expérimenté la raclette fin décembre, -10° dehors, plein soleil, 26° dedans, fenêtres ouvertes. On a failli sortir un parasol. Là encore, le soleil était tellement bas qu’il nous arrivait en pleine figure. On se serai cru en plein été sur la terrasse, mais ce n’était pas tout a fait confortable. Pendant les journées ensoleillées les moins froide, on entrouvre temporairement 2 ou 3 fenêtres pour garder la pièce principale en dessous de 24-25°.

gains
balance énergétique de notre maison. La colonne de gauche représente les pertes de chaleur, celle de droite les gains. Le rouge représente l’énergie active a apporter pour compenser les pertes, c’est a dire le chauffage nécessaire. C’est ça qu’il faut garder en dessous de 15kWh/m2/an pour être certifié passivhaus.

La grande conclusion de cela est de porter une attention particulière sur la quantité de fenêtre au Sud prévue sur une maison passive. Cela augmente les gains solaires et permet donc de diminuer la quantité d’isolant nécessaire pour atteindre son objectif. Par contre cela impose des moyens très efficaces pour éviter la surchauffe sous peine de ternir considérablement le confort de cette maison. Les experts en design de maison passive préconisent que la proportion des gains énergétiques de la maison dédié au solaire ne dépasse pas trop le tiers du total. Nous sommes a 37% pour notre part (voir graphique ci-après extrait de PHPP, le jaune représente les gains solaires, le orange les gains internes (habitants, électroménagers…, et le rouge le chauffage). Le vitrage au sud est donc une épée à double tranchant. Gains énergétiques d’un coté, risque de surchauffe de l’autre.

L’autre choses à considérer concernant le vitrage au Sud est la quantité plus importante de pertes de chaleur lorsqu’il n’y a pas de soleil en hiver.(voir article sur le chauffage des maisons passives)

3 réponses

  1. Fedelic
    | Répondre

    Bonjour Damien,
    Petit question peut être bête!! pourquoi ne pas avoir installer les persiennes à la construction ?
    Ya fait t-il pas pas besoin ?
    Désolé de poser cette question car nous avons aussi un gros projet comme celui-là .

    • Damien
      | Répondre

      Bonjour Alex, a vrai dire ma naïveté m’a fait un peu trop faire confiance aux brises soleil fixes au dessus des fenêtres et à PHPP qui donnait un taux de surchauffe à 0,4% par an. A l’usage, la pièce a vivre très vitrée surchauffe tout de même de temps en temps et nécessité donc des protection solaires supplémentaires.

  2. Fedelic
    | Répondre

    Salut donc en fait ils faudrait les maîtres des le début pour ne pas avoir à les rajouter plus tard ?
    J’ai hâte de voir ce que ça va donner !
    Bon courage pour la suite.

Répondre