/ / Les fenêtres… pas une mince affaire.

Les fenêtres… pas une mince affaire.

with 8 commentaires

Si vous êtes arrivé à lire jusqu’à la fin mon article précédent concernant les fenêtres Passivhaus, vous savez pourquoi nous avons investi dans un tel matériel. Au départ nous voulions du matériel local, j’entend par là Québecois, ou Canadien. Mais en mettant ensemble nos envies (du bois à l’intérieur et du durable à l’extérieur (Aluminium)) et les exigences Passivhaus pour notre climat québécois, on a du se tourner vers des fenêtres Européennes (Autrichiennes (Optiwin)). La commande finale a été passée une fois les ouvertures définitives dans les murs faites, c’est a dire en septembre. La livraison était donc prévue fin novembre. Au final c’est arrivé avec 2 semaines de retard. Mais il nous ont aussi annoncé au dernier moment que Richard n’avait pas le droit de les installer avant que l’installateur certifié soit là sous peine de perdre la garantie. Mais cet installateur (venant d’Autriche) est arrivé une semaine après les fenêtres. C’est donc 3 semaines que nous avons perdu.

Leur déchargement a été tout une épopée. En effet la façon dont les fenêtres était installées dans le container les rendaient particulièrement difficiles à sortir. Notamment la palette en bois dessous était trop petite pour pouvoir y glisser les fourches de la machine élévatrice. Au final, il a fallu une journée entière à 4 pour amener les fenêtres du container vers l’intérieur de la maison. La manipulation de la grande baie vitrée qui pèse 300kg a donner pas mal de frayeurs à tout le monde. Mais à 16h tout était au chaud dans la maison (au froid en fait, car pas de fenêtres installées)

IMG_20151214_085510
Vue d’une des fameuses boites en bois dans le mur dans laquelle viendra se loger une fenêtre. On voit ici le cadre de bois rajouté à l’intérieur à la demande d’Optiwin pour supporter la fenêtre. Normalement ce cadre aurai du être en isolant rigide pour éviter un pont thermique.

 

La semaine suivante, il aura fallu 3 jours pleins pour installer la vingtaine de fenêtres. Des poignées-ventouse permettent de les manipuler plus facilement et de les loger chacune dans leur boite dans le mur. Au préalable des supports avaient été installée sur tout le pourtour de la boite de bois. Normalement ce cadrage faisant la jonction entre le cadre de la fenêtre et la boite en bois dans le mur devait être en matériau isolant rigide. Cela donnait une installation de fenêtre très performante et sans pont thermique (“valeur U fenêtre installée”, voir article détaillé sur les fenêtres Passivhaus). Malheureusement l’installateur a exigé que ce cadre soit en bois sans trop comprendre pourquoi. Les calculs du pont thermique généré par ce morceau de bois sont en cours ;  on a invité la compagnie Optiwin a prendre en charge ces calculs, ce qu’ils ont accepté. Le cadre de la fenêtre étant tout de même partiellement recouvert d’isolant à l’extérieur, l’installation reste acceptable, mais pas aussi bonne que ce que l’on avait prévu. D’autant que ce changement a imposé beaucoup d’heures de travail par la suite.

L’étanchéité à l’air entre la fenêtre et le mur a été réalisé avec une combinaison d’un ruban adhésif spécial (SIGA Wigluv) et de rouleau de mousse à expansion (HannoBand). La mousse épouse parfaitement les 2 parois et exerce une pression assez important pour donner une parfaite étanchéité à l’air. Comme il faisait froid, la mousse avait une expansion très lente, ce qui m’a un peu inquiété au début. Mais après 3 à 4 jours, c’était parfait.

 

IMG_20151214_112000
Détail d’installation d’une fenêtre. On voit de bas en haut :-contre plaqué formant l’ouverture dans le mur
-Adhésif vert Siga-Rissan pour l’étanchéité à l’air entre le contre plaqué et le cadre de support
-liseré bleu (aperçu d’un morceau d’isolant rigide que richard a aussi à faire installer à la place du bois à certain endroit)
-Bande noire : Hannoband non encore totalement déployé (on voit encore l’extérieur)
-cadre de fenêtre

 

 

Rouleau de mousse expansive HannoBand utilisée pour l'étanchéité à l'air autour des fenêtres.
Rouleau de mousse expansive HannoBand utilisée pour l’étanchéité à l’air autour des fenêtres.

Les fenêtres sont très jolies, très bien finies et très performantes mais nous avons plusieurs points qui nous donnent quelques retenue à les recommander.

Sans parler du retard, Richard n’a jamais pu obtenir des dessins techniques et une fiche d’installation qui nous aurai parmi de prévoir les ouvertures et les fixation comme il le fallait du premier coup. Ceci nous aurai éviter des dizaines d’heures de travail pour adapter les ouvertures aux fenêtres une fois là. D’autre part leur conception est telle qu’il est indispensable de gérer le cadre au millimètre près, avec donc très peu de marge de manoeuvre pour que la finition soit nette et régulière sur le pourtour de la fenêtre (des heures de travail ici aussi). Ensuite, les fenêtres sont arrivées sans toutes les poignées (du moins, la taille n’est pas bonne)… Un mois plus tard on les a toujours pas toutes.

La grande porte coulissante pose plusieurs problèmes, d’abord il y a 2 coups dans les montants de bois, pas trop visibles heureusement. Ensuite Lorsqu’il y a du vent, on sent l’air froid souffler autour de certaines zones du cadre de la partie coulissante. On attend une solution de la part d’Optiwin car ce type de fenêtre est vendu comme étant hautement étanche à l’air, testés et certifiés Cette fuite à l’air a été aussi objectivé lors du test d’étanchéité avec la porte soufflante (Blower door test). Il a révélé que cette porte était la plus grosse fuite de la maison et en représentait une fuite proche de 20% du total, ce qui est considérable (alors que toute les autres fenêtres battantes sont parfaites). Malgré cette fuite, le test a été un succès puisque nous sommes à 0,38 ACH, ce qui est bien en dessous du 0,6 imposé par Passivhaus. (ACH = Changement d’air par heure). Je mettrais un article dédié à ce test important prochainement.
Autre surprise, cette fameuse porte coulissante n’a pas de poignée extérieur et est conçue de telle sorte qu’il n’y a aucune prise permettant de ré-ouvrir la porte de l’extérieur une fois fermée. Cela impose de la laisser entre-ouverte ce qui n’est pas vraiment très économe en énergie, surtout quand il fait -15 dehors. J’envisage d’acheter une poignée à ventouse amovible pour régler ce problème, mais nous sommes un peu déçu de ce détail car cette porte va être un lieu de passage important. Il est quasiment certain que si nous avions eu connaissance de ce détail, nous aurions réfléchi quand à l’achat de cette porte en particulier.

Au final, au prix de beaucoup d’heures d’installations et de préparations des cadres pour la future finition, et malgré quelques deceptions, on a de très belles fenêtres performantes, On espère régler rapidement les soucis de la porte coulissante; des photos et tests leur ont été envoyé afin de trouver une entente et des résultats positifs.

Les détail d’installation des fenêtres dans les murs sont sur la page “coupes de mur” dans le menu principal.

Il fait maintenant en permanence au dessus de 20°C dans la maison, c’est très agréable, en particulier pour le travail des ouvriers. C’est assez impressionnant de ne sentir aucune fraicheur sur la vitre alors qu’il fait -15 dehors. Il fait assez humide encore dedans car le système de ventilation n’est pas fonctionnel. Il y a du coup un peu de condensation qui se forme dans le coin des vitres (qui est la zone la plus faible). Ceci sera réglé une fois tout en place.

L’étape suivante a été la pose du système de ventilation tendrement surnommé: “Octopus”. Je vous en parle prochainement…

 

8 réponses

  1. mamoune
    | Répondre

    Ca avance , ca avance , chouette………

  2. Anne-Laure
    | Répondre

    Trop chouette malgré les contre-temps !
    Et impressionnant la température à l’intérieur sans chauffage !
    Bises à tous 🙂

  3. Vos voisins qui sont tristes de vous voir partir ;-)
    | Répondre

    C’est magnifique! Bravo! J’ADORE la porte rouge.
    Bien hâte de visiter votre beau projet. Bon courage pour la fin.

  4. Pierre
    | Répondre

    Bonjour Damien, Merci pour tes commentaires super intéressants sur les fenêtres passives. Effectivement, ce n’est pas facile de trouver des fenêtres de qualité au Québec et parmi ceux qui en fabriquent, on entend pas toujours de bons commentaires. Je suis actuellement à la recherches de fenêtres pour une maison avec certification LEED 4 (avec des éléments Passivhaus) et ce n’est pas évident. Question: pourquoi as-tu choisi cette marque de fenêtres et pourquoi pas Klearwall ou Bieber ou Intus Schucos AWS 65 qui sont disponibles au USA et au Canada? Merci

    • Damien
      | Répondre

      Bonjour Pierre,

      Je suis content de ton intérêt pour tout ce petit monde naissant. Nous avons choisi Optiwin au final pour 2 raisons. D’une part car ils ont des fenêtres certifiées passivhaus et autre par car ces fenêtre là ont des performances permettant d’atteindre les exigences passivhaus dans notre climat froid. Si nous n’avions pas cherché à atteindre la certification Passivhaus, nous nous serions tournés possiblement vers d’autres fournisseurs. Mais les fenêtres certifiées (quasi inévitables pour la certification) sont assez rares. Ici on a globalement Optiwin (autriche) et Klearwall (distributeurs des produit Munster, Irelande). D’après mes recherches, Bieber serai un fabricant de fenêtres Optiwin (?). Indus et Schueco font de très bonnes fenêtres mais pas certifiées.
      A départ nous avions choisis Klearwall car un peu moins cher que Optiwin. Mais ces fenêtres ne permettaient pas d’atteindre le “critère de confort” de la certification passivhaus (pas plus de 3° de différence entre devant la fenêtre et le reste de la pièce). Ca fonctionnait avec optiwin.
      A postériori, nos fenêtres sont superbes, mais ont été compliqué à installer. (mais d’autres sources ont eu encore plus de problème avec les Klearwall, notamment celle en uPVC).

      En conclusion si tu ne vise pas la certification passivhaus, tu vas pouvoir faire une maison performante avec des fenêtres un peu plus simples. Les critères de choix vont être le design, le service après-vente, le prix, la simplicité d’installation.

      La qualité d’une fenêtre réside dans sont cadre et les vendeurs n’en parlent souvent même pas. Si tu vas avec ce genre de fournisseur dont tu me parles, ca ne posera probablement pas de problème.

      Penses ensuite à la manière dont ces fenêtres vont être installées, ce ne serait pas la peine d’avoir des fenêtres au top et un pont thermique tout autour du cadre. Il faut voir cela comme un tout a faire grandir ensemble (isolation – étanchéité à l’air – pas de pont thermique).

      Au plaisir

      Damien

  5. Pierre
    | Répondre

    Un GROS merci pour tes commentaires et recommandations. Cela va m’être très utile dans les prochains jours.

  6. Pierre
    | Répondre

    Bonjour Damien.
    Plus que je fais des recherches sur les fenêtres plus j’aime les produits Optiwin. Je viens de recevoir d’une connaissance (maison Passive de Montébello) de très bonnes recommandations pour les fenêtres Optiwin. Je n’ai pas trouvé de produits fabriqués au Canada qui se situent entre les fenêtres passives et les fenêtres du palmarès d’Écohabitation. Donc je regarde encore des fenêtres passives afin de rester dans mes standards d’efficacité énergétique. J’ai d’autres questions pour toi: quels sont les éléments techniques qui ont influencés ton choix des fenêtres Optiwin entre les modèles Alu2Holz, Alphawin et Resista? Quel modèle as-tu choisi? As-tu été en mesure d’aller les voir avant l’achat, si oui où? Crois-tu que si tu avais eu les détails techniques d’installation avant de recevoir tes fenêtres et faire les ouvertures de fenêtres en conséquence, tu aurais pu sauver du temps ou cela n’aurait rien changé?
    Merci encore une fois
    Pierre

Répondre à Vos voisins qui sont tristes de vous voir partir ;-) Annuler la réponse