/ / 12 cafés froids non bus, 10h de discussions, plus de 200 belles rencontres! et 300 chouquettes!!

12 cafés froids non bus, 10h de discussions, plus de 200 belles rencontres! et 300 chouquettes!!

with 12 commentaires
Ces journées ont été un franc succès. Nous sommes très heureux de l’intérêt que porte ce projet. Autour de 200 personnes sont venus samedi et plus de 50 dimanche matin. Ces belles discussions et tous ces beaux projets à venir donne un vrai boost à toute notre équipe pour achever ce chantier. C’est très encourageant de voir grandir ce mouvement.
Il est aussi tellement réconfortant de voir se rassembler de nombreuses personnes autour de belles idées positives pour notre avenir. Cette fin de semaine nous a apporté du baume au coeur parmi les ombres négatives qui explosent à la face du monde ces derniers temps. Merci et continuons tous nos beaux projets.
Par ailleurs, nous tenons à remercier chaleureusement l’équipe sur le chantier qui a construit un escalier temporaire sécuritaire pour aller à l’étage et au sous sol (je me demande si on va pas le conserver finalement 🙂 ), a tout bien rangé, plié les clous qui sortaient un peu trop et construit l’escalier et la terrasse de l’entrée principale vendredi soir pour que votre visite se passe bien. Notre équipe est formidable, nous ne saurions cesser de le redire.
 
Victimes de ce magnifique succès nous n’avons pas eu le temps de jaser avec tout le monde, mais ce n’est que partie remise l’an prochain en novembre. Nous restons par ailleurs très disponibles a tout commentaire ou discussion via le site web, Facebook, email, téléphone ou même sur place.
 
N’ayant pas vu le temps passé nous n’avons pas pris de photos pendant l’évènement, juste quelques clichés avant de tout ranger. Si certains parmi vous en avez, nous sommes preneurs. Encore merci à vous pour votre présence.
Damien et Déborah

r-Image JPEG-6FEB0DE51CE8-1
L’équipe gagnante! De gauche à droite : Pierre-Luc / Justine / Harold / Richard / Guillaume
r-PB156689
 r-PB156690
 r-PB156686
 r-PB156685
 r-PB156682

12 réponses

  1. Mamoune
    | Répondre

    Chapeau bas mes enfants, j’ai vraiment hâte de voir le résultat. Un grand bravo à votre équipe et à vous même. Des gros bisous de l’île Maurice…….

    • Damien
      | Répondre

      Des bisous! merci pour ces encouragements nécessaires!

  2. Bernard
    | Répondre

    Bisous bravo et bon courage
    Avez vous pensé à transmettre votre lien à COP21 ? Je blague ou pas !……….

    • Damien
      | Répondre

      merci. Cop21, on aurai effectivement pu… ou pas. en tous les cas, c’est dans la démarche. On va penser à inviter notre 1er ministre pour lui donner des idées!

  3. LAGOUARRE
    | Répondre

    Super photos, on commence vraiment à se rendre compte de l’espace.
    Félicitations!
    on vous embrasse tous très fort.

  4. Danielle Gingras et Marcel Houle
    | Répondre

    Nous avons beaucoup apprécié notre visite dans votre future demeure. C’est vraiment un projet très inspirant. Nous avons eu le temps de discuter avec Déborah pour connaître quelques détails sur la constructions et ses contraintes. ÇA nous donne des idées pour notre futur projet de retraite…

    • Damien
      | Répondre

      Merci de votre visite. N’hésitez pas à nous contacter, il nous fera plaisir de vous transmettre nos apprentissages.

  5. Patrick
    | Répondre

    J’ai bien apprécié la visite et de mieux voir ce que représentait un projet de maison “passive”. Il y aura certainement une économie d’énergie. J’aimerais bien voir quelle sera l’économie d’énergie une fois la construction terminée. Par contre, je remarque que la maison ne sera pas si passive que ça (un système de géothermie, un système de traitement des eaux usées, mur chauffant radiant, …) Je me serais attendu à voir comment seraient utilisées les masses thermiques, à voir une meilleure utilisation de la lumière naturelle, à voir une réutilisation de matériaux de constructions (vieilles briques, …)

    En entrant dans cette maison, même si les murs ne sont pas encore fermés, je me suis senti enfermé. Il y a beaucoup de murs et les murs empêchent la lumière naturelle de bien éclairer l’étage et l’air de bien circuler.

    Aussi, les ampoules CFL et LED sont apparamment un effet plus négatif sur notre santé et sur l’environnement lorsqu’elles sont jetées que les bonnes vieilles ampoules incandescentes qui offrent une lumière chaude plus naturelle. C’est vrai que les ampoules incandescentes consomment plus d’énergie à l’utilisation, mais cette énergie réchauffe aussi l’espace autour. L’énergie n’est donc pas toute perdue. Leur fabrication a probablement aussi un plus faible impact sur l’environnement. Alors un dans l’autre, je ne serais pas surpris que les ampoules incandescentes soient un meilleur choix pour l’environnement.

    Ça m’intriguera toujours de voir des maisons avec un sous-sol inutulisé ou celles qui ont deux portes d’entrée sur le même étage pour le look. Un sous-sol inutilisé reste frais et le plancher du rez-de-chaussée reste aussi frais. Deux portes d’entrée au même étage implique deux vestibules ou du moins deux espaces qui ne seront pas encombrés pour entrer d’un côté ou de l’autre de la maison, aussi deux entrées à déneiger et deux ouvertures d’où sort la chaleur.

    Je ne vois pas vraiment le bénéfice d’un système de récupération des eaux grises. Je pense que plutôt que d’essayer de récupérer cette eau, il faut plutôt essayer de réduire notre consommation d’eau (je n’ai pas trop cherché, mais j’ai entendu parlé de toilettes à double-chasse de 3L). L’eau grise peut être réutilisée pour les toilettes et peut-être le jardin, mais pour le jardin, on peut facilement récupérer l’eau de pluie dans un ou plusieurs barils. Un baril de 200L se remplit très vite lorsque l’eau de pluie du toit est récupérée. Pour la toilette, est-ce qu’elle a vraiment besoin de toujours être vidée? If it’s yellow, let it mellow 🙂 Comparativement à une toilette, combien d’eau est utilisée pour un bain, par le lave-vaisselle, par la laveuse à linge? En réduisant la consommation d’eau de la toilette, à moins que la récupération des eaux grises serve aussi aux lavages ou aux douches, elle devient moins avantageuse.

    Ne vous méprenez pas, je suis 100% d’accord que nous devons réduire notre impact sur l’environnement, seulement, je pense que le moyen pour y arriver est souvent de déplacer le problème ailleurs plutôt que de réduire notre consommation ou augmenter notre réutilisation, utiliser des systèmes simples, utiliser des matériaux de meilleure qualité qui auront une plus longue durée de vie, acheter local plutôt qu’à l’étranger, éviter les appareils électroniques autant que possible.

    • Damien
      | Répondre

      Merci de vos commentaires pertinents et constructifs. Je les comprends tout a fait et je suis content que vous les évoquiez car beaucoup se les posent mais n’osent pas en parler de peur de nous chagriner peut-être. Vous soulevez beaucoup de questionnements que nous avons eu pendant les longs mois de préparation.

      Je vais détailler un peu certains choix pour mieux comprendre notre cheminement.

      Comme je le mentionne dans ce site web, le terme “maison passive” est maintenant d’usage pour parler de ce type de constructions hyper-performantes qui tendent à se rapprocher de la passivité complète (donc de se passer complement de chauffage). Les maisons “Passivhaus” ont une consommation résiduelle de 15kWh/m2/an ou moins mais pas zéro. On peut toujours aller plus loin, mais je crois que 15 est déjà un challenge en soit, notamment au Québec. On a tenté d’y parvenir avec les moyen les plus simples et durables possibles. On a pour cela une enveloppe épaisse et étanche, et des moyens de ventiler cette maison avec le moins de pertes possibles. La géothermie de surface est un système simple, durable, peu couteux et ne consommant quasiment pas d’énergie nous permettant d’optimiser les performances du système de ventilation. Les murs chauffants ont été rajoutés en fin de design pour assurer un peu plus de confort en cas de mauvais temps prolongé. On risque possiblement de ne jamais les utiliser. Encore une fois c’est l’option la plus simple et durable que nous avons trouvé pour apporter ce peu de chaleur supplémentaire.

      Un des avantages de passivhaus est que les maisons certifiées fonctionnent au moins aussi bien que prévu, souvent mieux. Ceci est possible grâce notamment à l’utilisation de composants eux aussi certifiées (dont les performances ont été testée de manière a obtenir des résultats proche de la réalité, pas comme les consommations d’essence affichée vs réelles des voitures). Donc si tout va bien notre consommation de chauffage devraient réellement être aussi basse que prévue. Nous allons enregistrer les consommations électriques réelles au moins pendant les 2 premieres années d’utilisation de la maison. Je ne manquerai pas de vous en faire part.

      Concernant la réutilisation, notre gros effort a été de faire avec la maison existante. Nous avons donc réutilisé des tonnes de béton et des tonnes de bois de construction. Une construction neuve et en dehors de Montréal aurait changé énormément de choses dans notre architecture (pas de sous-sol, moins de surface, une entrée de moins probablement, masse thermique bien placée, meilleure orientation…). On a du faire des gros compromis entre nos convictions, nos envies, nos besoins présents et futurs, la revente un jour et nos moyens. Il y a déjà des choses que je ne referai pas de la même manière. Mais on explore et on apprend, l’architecte, l’entrepreneur, l’équipe de construction et tous ceux qui sont venus visiter aussi. Nos choix, nos bons coups et nos erreurs sont une mine d’informations pour les projets futurs.

      Question récupération toujours, les briques récupérées sont empilées au fond du jardin pour le moment, nous allons les réutiliser pour l’aménagement du jardin (pavage, serre, potager…), beaucoup de bois a été réutilisé à l’intérieur, l’autre partie a été nettoyée de ses centaines de clous et stockée au sec au fond du jardin aussi. Nous les utiliserons pour l’aménagement intérieur et extérieur. Le surplus sera donné ou vendu assez facilement. Malgré nos efforts et ceux de Richard l’entrepreneur, je suis tous les jours désespéré de tout ce que l’on jette mais nos déchets sont triés et apportés à l’écocentre au fur et a mesure pour la grande majorité.

      On essaye de suivre les grands principes “Refuser -Réduire -Réutiliser -Recycler -Composter”.
      Beaucoup de nos choix sont faits en ce sens, mais c’est un combat personnel au quotidien dans notre monde actuel. Je suis 100% d’accord pour ne pas tirer la chasse d’eau a chaque fois, ce que nous enseignons à nos filles (il faut parfois du coup les inviter à le faire quand le jaune devient un peu trop opaque… 😉 ).

      Le système de récupération des eaux grises et de sa chaleur va alimenter les 2 toilettes à faible débit et les besoins d’arrosage intérieur. La réglementation au Québec ne nous permet pas de l’utiliser pour autre chose pour le moment. Mais il sera possible d’alimenter la laveuse ou la douche à un moment donné, ce qui donnera à ce système encore bien plus d’intérêt, c’est certain. Les toilettes sèches sont ici une solution que nous avions envisagée mais nous n’étions pas encore prêt à cela ; ca viendra.

      Concernant le jardin, nous récupérons l’eau de pluie dans un réservoir extérieur pour nos besoins extérieurs, et ceux des voisins j’espère.

      Le problème des LED soulève un questionnement plus général sur ce qui pire ou moins pire pour l’environnement et sur le cycle de vie des matériaux. On pourrait en parler longtemps. Je n’ai pas la réponse ultime, ni d’étude poussée sur le sujet. Mais actuellement je pense que des LED de qualité qui durent 20ans doivent avoir un meilleur bilan qu’un carton plein de d’ampoules a incandescence.
      Nous nous sommes posé pas mal de question sur de nombreux éléments de ce genre dans cette maison. Les panneaux photovoltaïques font parti des éléments que nous avons laissé de coté, au moins pour le moment, même chose pour les thermopompes. Ce sont des éléments efficaces mais chers, pas durable et pas recyclable, que l’on nous vend facilement pour solution super « verte ».

      Vous soulevez d’immenses débats, presque philosophiques,auxquels j’aime prendre part. On aura surement l’occasion d’en reparler.
      Encore merci pour votre visite et vos commentaires. J’encourage les autres à nous faire part de leurs questionnements, désaccords, incomprehensions ou coups de coeur. Nous nous ferons un plaisir de partager nos idées avec vous.

  6. Samuel
    | Répondre

    Merci beaucoup d’avoir ouvert vos portes. C’est intéressant de voir votre projet à cette étape de la construction. J’aurais bien aimé voir les détails d’installation des fenêtres, j’espère qu’il y aura des photos sur votre blog.

    • Damien
      | Répondre

      Avec plaisir. On aurai vraiment aimé pouvoir les montrer nous aussi 😉 L’article sur les fenêtres s ‘en vient, quelques photos supplémentaires manquent.

  7. François
    | Répondre

    Bonjour à la famille,

    Merci d’avoir participé à la fin de semaine Passivhaus. La visite de votre projet avec ma conjointe a été une source de connaissances et a renouvelé mon intérêt pour les maisons passives. Je devrai investir plus de temps à comprendre les similitudes et différences entre Passivhaus et Leed. Dans cette optique, quels sont les ouvrages de référence dont vous me recommandez la lecture. Des ouvrages en français faciliteraient la lecture, mais ceux en anglais sont surement plus nombreux et moins dispendieux. Je suis à la recherche de livres qui indiquent les exigences de la norme, qui donnent des exemples de problèmes/défis rencontrés et des solutions utilisées avec les avantages et inconvénients de celles-ci.

    Merci d’avoir le courage de faire les choses autrement. Vos choix comme les miens pourront toujours être critiqués. C’est le prix à payer pour avoir la possibilité de faire des choix! La vie est une succession de compromis.

Répondre à LAGOUARRE Annuler la réponse